Nos aïeux les Poilus

François ECOSSE

François ECOSSE, mon arrière-arrière-grand-père, a eu deux filles, Elise et Léonie, dont l’une est mon arrière-grand-mère. Il est né le 25 mai 1873 à Mussey-sur-Marne, il habitait à Paris dans le 11ème arrondissement, rue du marche Popincourt. Il était employé aux Halles de Paris.

Il est décédé le 14 avril 1916, il avait 42 ans. François a été blessé dans les bois d’Hermenont, puis il est décédé de ses blessures à l’hôpital de Verdun.

Il faisait partie du 48ème régiment d’infanterie. On lui a dit « tu y vas ou on te tranche la tête ! » Il y est allé et il s’est fait tuer. La famille de François ECOSSE a reçu, 2 mois après, la lettre disant qu’il était mort.

Texte écrit par Timeo CACCIOTOLO

François ECOSSE

Omer RICHARD

Je veux vous présenter mon arrière-arrière-grand-père, il s’appelait Omer RICHARD. Il est né le 7 septembre 1887 à Largeasse, dans les Deux-Sèvres. Ses parents s’appelaient Théodore et Florentine Il s’est marié le 11 mai 1907 à Rochefort avec Louise QUERE. Son métier était boulanger. Il a eu deux filles ; l’une s’appelait Antoinette, l’autre est morte à 4 ans d’une maladie infantile.

En 1914, à 27 ans, il est parti à la guerre comme brancardier. Il était le numéro 18. Il n’est pas mort durant les combats.

Omer RICHARD est revenu de la guerre, il n’a pas fait la deuxième. Quelques années plus tard, il est mort le 5 août 1954 à Rochefort.

Texte écrit par Elsa CAMPION

Omer RICHARD

Emile FOUSSIER

Emile FOUSSIER, l’arrière-arrière-grand-père de Timeo, est né le 11 mai 1875 à Malicorne-sur-Sarthe. Il faisait partie du 28ème régiment de la 1ère compagnie du Mans en octobre 1915. En 1916, il faisait partie du régiment d’artillerie semi-automobile.

Il habitait à Paris, dans le 11ème arrondissement, au 7 rue Pichet. Il était commerçant et il tenait une épicerie qui faisait l’angle avec la rue du marché Popincourt. Emile a eu une fille, Alice, et un garçon, Roger, donc l’arrière-grand-père de Timeo.

Emile FOUSSIER est décédé le 6 février 1922, il avait 47 ans. Il a été foudroyé dans un champ, sur la nationale 20, à Boissy-sous-Saint-Yon.

Texte écrit par Victor THOMAS

Emile FOUSSIER

Georges LERISSON

Mon arrière-arrière-grand-père est né en 1892 à Roubaix. Il était dans l’infanterie. Georges est parti à la guerre en août 1914 et a été libéré en juillet 1919.

Il a reçu la médaille de la victoire, la médaille des Poilus d’Orient et a noté sur des petits carnets sa vie dans les tranchées, depuis la bataille de la Marne à la guerre d’Orient et son débarquement à Salonique.

En décembre 1914, il raconte le lendemain d’une attaque à la mitrailleuse et à la baïonnette : « Tout le monde tombe autour de moi, je ne sais comment j’ai pu m’en sortir… Que va-t-il maintenant nous arriver ? On s’attend à tout car on ne verra jamais quelque chose de plus terrible. Quel gâchis ! »

Il souffre de la faim, du froid et de la pluie qui pourrit tout. Il attrape des maladies comme la malaria.

Georges fera plusieurs métiers : cuisinier, chauffeur, infirmier, téléphoniste. Il jouait du violon.

Texte écrit par Eva SULI

Georges LERISSON

Jehan DE LA CROIX

C’était mon arrière-arrière-grand-oncle. Il est né le 16 juin1876 en Charente, à Angoulême. Il avait cinq frères et une sœur. Il s’est marié avec Antoinette de CASSE-BRISSAC et a eu deux enfants, Marguerite et François.

Jehan était capitaine au 11ème régiment d’infanterie. Il est mort à la guerre, à Ypres, en 1914, à 38 ans, lors d’un repérage de l’ennemi. Il était sous-officier.

Texte écrit par Clara O’Connor

Jehan DE LA CROIX

Auguste LAUNAY

J’ai l’immense honneur de vous présenter mon arrière-arrière-grand-oncle. Sur cinq aïeux qui sont allés à la guerre, seulement deux sont revenus.

Il s’appelait Auguste, Alphonse, Emile LAUNAY. Il est né le 18 décembre 1895 à Flamanville dans le département de la Manche. Il était électricien et mesurait 1 m 67.

Auguste a été incorporé dans un régiment d’infanterie le 19 décembre 1914. Arrivé au corps, il a été soldat de 2ème classe. Il a été blessé au bras gauche le 13 avril 1916 d’un éclat de grenade. Il est parti le 25 juin 1916 à l’hôpital et il est revenu le 11 août. Il a ensuite été nommé caporal le 25 juillet 1917. Mon arrière-arrière-grand-oncle a eu son certificat de bonne conduite.

Le 23 avril 1918, il a été père de deux enfants.

A la fin de la guerre, il a été chef d’atelier téléphonique, toujours en tête de son équipe, réparant les lignes sous n’importe quel bombardement. Le 23 octobre 1918, sous le feu des obus, il a construit et entretenu une ligne coupée par un tir incessant.

Après la guerre, il a décidé de devenir gardien de la Paix.

Texte écrit par Islana TOP

Auguste LAUNAY (2ème, en haut, en partant de la gauche)

René FUMERON

Mon arrière-arrière-grand-père, René FUMERON, a fait la guerre de 14-18 dans les sous-marins. Il a participé à la campagne des Dardanelles, sous les ordres de l’amiral GUEPRATTE. La bataille des Dardanelles était une bataille livrée par l’Angleterre et la France contre l’empire Ottoman (Turquie) perdue par les alliés en 1916.

La future femme de René FUMERON, mon arrière-arrière-grand-mère Alice, a travaillé pendant la guerre à la poudrerie du Ripeau près de Tours. Ils se sont mariés en 1916. René FUMERON a vécu 91 ans, et Alice 89 ans.

Texte écrit par Juliette RODOT-BUFFETEAU

René et Alice FUMERON, en 1965

Charles Alix Ernest LOUVENT

Mon arrière-arrière-grand-père, Charles Alix Ernest LOUVENT, est né en 1879. Il a commencé la guerre en 1914. Il a fait la bataille de Verdun et de la Marne. Il était au 333ème régiment d’infanterie dans les Vosges.

Il a été deux fois gazé et plusieurs fois enseveli à cause des bombardements. Il se battait avec une baïonnette au fort de Beaux. Charles a eu trois médailles, il a été marqué par la guerre.

Mon arrière-arrière-grand-père avait quatre frères dont deux ont été tués à la guerre. L’un a été handicapé à 75 % et le dernier a été gravement blessé. Charles a fini la guerre en 1919, il est mort en 1959 à 79 ans. Il était fier d’avoir fait la guerre.

Texte écrit par Noélie MEUNIER

Charles Alix Ernest LOUVENT

Joseph TEREAU

Mon aïeul s’appelait Joseph TEREAU. C’était l’oncle de mon arrière-grand-mère paternelle.

Il appartenait au 6ème régiment d’infanterie. Au retour de la guerre, Joseph TEREAU et son épouse ont élevé mon arrière-grand-mère paternelle dont la mère est décédée de la grippe espagnole en 1918.

Texte écrit par Armand GOUDEAU

Joseph TEREAU (2ème rang, 1er en partant de la gauche)

Georges GARDOUX

C’était mon arrière-arrière-grand-père. J’ai récupéré un casque d’aviateur qui lui a appartenu ; il a été dans l’escadrille C 11.

Georges est revenu vivant de la guerre, il est rentré dans les chemins de fer et a conduit des locomotives à vapeur. Il s’est marié et a eu deux enfants, un garçon qui s’appelait Henri et une fille, Yvette.

Texte écrit par Inès LEMAIRE

Arthur François OLIVIER

C’était mon arrière-arrière-grand-père. Il est né en 1895 et a commencé la guerre à 19 ans. Il était dans le 73ème régiment d’Infanterie. Mon aïeul a reçu des récompenses car il était très courageux, et il a redonné le moral aux autres soldats.

Arthur avait une fille, Alix.

Texte écrit par Inès DURENQUE

Basile Louis Marie MOISAN

Mon arrière-arrière-grand-père s’appelait Basile Louis Marie MOISAN. Son numéro était le 13-67. Il est né le 11 juin 1879 à Pleugriffet, dans le Morbihan. Il était menuisier et savait lire, écrire, compter.

Il a été affecté au 89ème régiment total d’infanterie et rappelé à l’activité par la mobilisation générale du 1er août 1914. Il est arrivé au corps le 14 août, a été fait prisonnier à Maubeuge le 7 septembre 1914 et rapatrié le 12 décembre 1918.

Basile a été démobilisé le 18 février 1919, il s’est retiré à Pleugriffet.

Texte écrit par Oscar MOISAN

Michel LACAUD

Mon arrière-arrière-grand-père s’appelait Michel LACAUD. Il est né le 3 août 1896 à Chalus, dans la Haute-Vienne. Il était agriculteur. Michel avait les cheveux blonds, les yeux gris-verts, le front vertical, un visage long. Il mesurait 1 m 59.

Michel LACAUD fut incorporé le 10 avril 1915 au 83ème régiment d’infanterie, il combattit dans les Balkans. Il fut libéré le 21 septembre 1919.

Il reçut plusieurs décorations pour services rendus à la nation. Il a eu la médaille commémorative, la médaille de la victoire et la croix du combattant.

A sa libération, il reprit son métier d’agriculteur. Mais régulièrement, tous les 5 ans, il dut faire des périodes militaires de 21 jours.

Texte écrit par Léon LACAUD

la carte de combattant de Michel LACAUD

Alphonse MARTIN

Il s’appelait Alphonse MARTIN, c’était mon arrière-arrière-grand-père. Il est né le 4 juillet 1883 à Saint-Sulpice-d’Arnoult. Alphonse est mort en 1954.

Il a été blessé et réformé car il avait des crises d’asthme après avoir été victime du gaz moutarde.

Alphonse a eu deux enfants qui s’appelaient Gilbert et Hélène. Ils sont toujours en vie.

Texte écrit par Enzo VILLAIN

Alphonse MARTIN

2ème phase du plan de reprise -du 2 juin au 3 juillet- INFORMATIONS ET SONDAGE

La première phase de reprise progressive (du 12 au 29 mai) se déroule bien. L’alternance 1 jour d’école / 1 jour de travail à distance permet une « rescolarisation » par petits groupes dans de bonnes conditions, afin de rassurer les familles et les élèves. Le plan de circulation qui empêche les enfants de se croiser fonctionne. Un seul groupe est présent dans son couloir actuellement, ce qui permet une appropriation progressive du protocole sanitaire dont toutes les règles doivent devenir des habitudes pour les élèves présents, leurs parents, les enseignants.

Il nous a fallu depuis un moment penser à la deuxième phase afin d’avoir le temps de sonder les familles et de finaliser une organisation qui répondra au double objectif de montée en puissance des possibilités d’accueil des élèves tout en continuant à assurer les règles du protocole sanitaire. En effet, les discussions que nous avons avec les familles montrent que nous devrions avoir davantage de demandes de retour à l’école à compter du lundi 2 juin. Pour autant, les effectifs devraient toujours être limités à 12 dans les classes car il y a peu de chances pour que la règle essentielle de distanciation physique d’1 m ne soit plus d’actualité à cette date. Notre modèle est bâti sur cette hypothèse à très forte probabilité.

Projet de plan de reprise à partir du lundi 2 juin :

Les grands principes suivants ont été définis, présentés à l’inspectrice de l’Education Nationale et acceptés aujourd’hui par elle. Ils seront affinés par la suite. La mairie de Châtelaillon est d’accord avec le plan proposé dans lequel elle a un rôle important à jouer :

  • Temps de classe : tous les matins, du lundi au vendredi (5 matinées par semaine), accueil simultané de 6 groupes de 12 élèves au maximum (72 élèves potentiellement, forte hausse par rapport à la situation actuelle). L’expérience acquise qui rassure, un accueil continu sur la semaine doivent permettre de répondre aux demandes des familles tout en restant dans le cadre strict du protocole grâce au plan de circulation et aux horaires décalés qui ne permettront pas aux groupes de se croiser. Le mercredi matin sera à nouveau un temps d’école.
  • Prise en charge des élèves par la mairie l’après-midi (animateurs, intervenants) -ceux ayant été scolarisés le matin- Centre de loisirs le mercredi après-midi.
  • Accueil le matin de 8 h 30 à 8 h 40 pour les 3 groupes-classes de cycle 2 et de 8 h 40 à 8 h 50 pour les 3 autres groupes-classes.
  • Sortie à 12 h 20 pour les 3 premiers groupes et à 12 h 30 pour les 3 groupes suivants (récréations alternées en milieu de matinée, 36 élèves dans la cour en même temps au maximum). La restauration scolaire sera toujours assurée.

Hypothèses et remarques :

  • Au regard de la proportion d’élèves mangeant actuellement à la cantine, il est probable qu’un seul service de restauration sera suffisant, ce qui permettra d’allonger le temps d’école du matin à 3 h 40 au lieu de 3 h 20. Les parents qui le peuvent sont néanmoins encouragés à faire manger leur enfant à la maison (pas de classe l’après-midi).
  • Le temps de l’après-midi sera un temps d’activités encadrées pour les élèves ayant eu école le matin, un temps de travail éventuel à la maison pour ceux n’ayant pas repris le chemin de l’école, un temps de préparation de l’enseignement à distance et de suivi des élèves pour les enseignants (le choix de retour à l’école continuant à être celui des parents et la limitation des effectifs dans les salles de classe rendant nécessaire la poursuite de cet enseignement à distance).
  • Si dans une classe, on ne dépasse pas 12 élèves dont les parents ont émis le souhait de « rescolariser » leur enfant, ils seront présents tous les matins à l’école. Mais la probabilité selon laquelle il faudra « rescolariser » plus de 12 élèves par classe est haute, ce qui obligera dans ce cas à fonctionner en demi-groupes. Il y a donc 2 hypothèses qui peuvent concerner chacune des 6 classes.
  • Dans le cas probable où plus de 12 élèves par classe réintégreraient l’école et où 2 groupes par classe seraient donc constitués, l’alternance présence à l’école / enseignement à distance se fera entre les deux groupes selon des modalités non encore arrêtées.
  • Un sondage en ligne est ouvert pour que vous fassiez connaître vos intentions pour la période qui s’ouvrira à compter du 2 juin. Il vous sera également demandé votre préférence concernant l’alternance travail à l’école / travail à la maison. Attention ! Réponse avant le jeudi 21 mai.
  • Pour accédez à l’enquête, cliquez sur sondage en ligne.

le directeur

D. HEBERT

Répétitions de la comédie musicale

L’apprentissage des chants avait débuté en chorale au début du mois de novembre. Depuis le mois de mars, à raison de deux séances par semaine, la trentaine d’enfants acteurs (un groupe pour la représentation du lundi, un autre pour celle du mardi) travaille d’arrache-pied pour la mise en place des huit saynètes qui jalonnent la comédie musicale.

Depuis le début du mois de mai, une fois par semaine, les élèves des trois classes se retrouvent pour les répétitions intégrales du spectacle.

Le mercredi matin 29 mai, une première répétition se déroulera sur la scène de Beauséjour avant la répétition générale du lundi matin 3 juin, devant les autres classes de l’école.


Nous vous donnons rendez-vous les soirs des 3 et 4 juin pour l’aboutissement du projet !

Aménagement des temps de récréation

Partant de projets mis en place ailleurs et notamment dans d’autres pays, les enseignants de l’école ont voulu aménager les temps de récréation des élèves : http://www.yapaka.be/les-recres-jeu-taime

Il a été décidé de commencer avec des jeux répondant aux normes de sécurité en vigueur mais permettant de multiples possibilités. Certains jeux ont des emplacements fixes (c’est le cas du parcours de pierres de rivière, du coloriage à la craie ou du jeu de boules), d’autres peuvent être utilisés n’importe où, certains sont même déambulatoires. De même, les enfants peuvent jouer seuls, en petits groupes et jusqu’à quinze à des jeux qui ont été prévus pour cela.

Ce projet a été présenté aux représentants de parents d’élèves et aux élus de la municipalité en amont du conseil d’école du 15 mars et lors de celui-ci  (point 1-d-) : http://blogs17.ac-poitiers.fr/elemjonchery-chatelaillon/files/2019/03/CR-du-CE-15-03-2019.pdf

Le matériel est à disposition des enfants durant la pause méridienne également, une subvention de 1 000 € ayant été demandée à la mairie de Châtelaillin et obtenue.

Les familles pourront être sollicitées ponctuellement pour faire évoluer les possibilités en apportant à l’école du matériel ciblé.

Les enseignants ont expliqué les modalités d’utilisation des jeux à leurs élèves et le dispositif a été lancé le mercredi 15 mai.

La galette des rois

Mercredi 31 janvier, les CP de la classe de Mme Faucher et de celle de Mme Nouzille sont allés partager une galette des rois avec les élèves de maternelle.

                Puis, ils ont joué dans la cour pour le plus grand plaisir des CP qui ont pu retrouver les structures de jeux de leur prime jeunesse !

Cliquez sur la première photographie pour l’agrandir et visionner les autres…

La visite de l’aquarium de La Rochelle

Mardi 6 février au matin, avec la classe de Mme Delaveau CE2/CM1, nous sommes allés découvrir les magnifiques poissons de l’aquarium de La Rochelle.

Après un pique-nique à l’intérieur du site (il faisait beau mais très froid ce jour-là), nous sommes allés dans une salle pour observer, toucher et classer quelques espèces animales du monde marin de notre littoral.

A cette occasion, nous avons appris que les requins n’étaient pas des poissons parce qu’ils ont un squelette cartilagineux et non osseux.

Enfin, nous sommes allés voir l’Hermione qui stationnait dans le port à proximité de l’aquarium où nous avons également appris que ce bateau était considéré comme un trois mâts mais qu’il avait en réalité quatre mâts: mât de Beaupré, mât de misaine, grand mât et mât d’artimon.

Nous avons passé une très agréable journée, instructive,

Les CP de la classe de Me Faucher

Cliquez sur la première photographie pour l’agrandir et visionner les autres…

Emploi du temps prévisionnel du séjour

En préparation depuis plusieurs semaines, l’emploi du temps prévisionnel du séjour a été arrêté et ne sera modifié qu’en cas de force majeure.

Le bon déroulement des activités nécessite que les élèves soient répartis en 2 ou 3 groupes :

  • 2 groupes : ils correspondent aux niveaux CM1 (classe 1) et CM2 (classe 2) ;
  • 3 groupes : de 21 à 22 élèves, ils sont constitués afin que les visites du Pic du Midi et de la station hydroélectrique de Beaudéan puissent se faire dans de bonnes conditions.

Classe de neige à PAYOLLE, du vendredi 16 au vendredi 23 mars 2018. Cliquez sur le lien ci-dessous :

Planning prévisionnel

 

La rencontre USEP de la classe de CE1

Mardi 12 janvier 2016, les élèves de CE1 ont participé à une rencontre sportive USEP à la salle de gymnastique et au dojo de Périgny. Les 150 enfants de Puilboreau, Yves, Paul Michaud et notre classe étaient répartis en 10 groupes. Ils ont participé à des ateliers gymniques (poutre, barre, trampoline, cheval d’arçon, parcours de roulades), d’oppositions, de sarbacane et de molky.
Prochain rendez-vous en avril !

[book id=’33’ /]