Graphonémo

Vous êtes enseignant de GS et votre classe est équipée de tablettes numériques, participez à la recherche sur le dispositif expérimental Graphonémo !

Une application pour préparer les élèves de GS à apprendre à lire plus facilement au CP.

https://www.intra.ac-poitiers.fr/mes-rubriques/graphonemo-methode-de-lecture-innovante-et-ludique-sur-support-numerique-291367.kjsp?RH=1192696847494

Inscrivez-vos élèves aux « petits champions de la lecture »

Lancé en 2012, Les Petits champions de la lecture est un grand jeu national qui vise à promouvoir la lecture sur un mode ludique et sous l’angle du partage.

Les enfants des classes de CM2 sont invités à lire à voix haute et en public un court texte de leur choix pendant 3 minutes maximum, extrait d’une œuvre de fiction. Ils peuvent participer :

  • au sein de leur classe sous la responsabilité de leur enseignant
  • au sein d’un groupe librement constitué, sous la responsabilité d’un médiateur du livre (bibliothécaire, libraire, animateur de centre aéré, responsable d’atelier pédagogique, etc.)

Le jeu est organisé en quatre étapes : après un travail collectif, la classe ou le groupe désigne son représentant, qui participe à une seconde étape à l’échelle départementale. Les lauréats rejoignent ensuite une finale régionale en vidéo puis, pour 14 petits champions, c’est l’heure de la grande finale nationale, en juin, sur la scène d’un grand théâtre parisien. Totalement gratuit, le jeu offre un espace de lecture partagée à des milliers d’enfants de tous horizons et encourage la lecture chez les plus jeunes en rappelant qu’avant tout chose, lire est un plaisir, et même un jeu !

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 8 janvier 2021. Alors, à vous de jouer !

Rapport d’enquête « à la manière de Narramus » : oser les outils ?

Extrait :

« Dans le laboratoire ACTé de l’Université Clermont-Auvergne, Sylvie Cèbe et Roland Goigoux consacrent une partie de leur activité de recherche à concevoir des outils didactiques dans le but d’améliorer la qualité de l’enseignement du Français au profit des apprentissages des élèves. Ils postulent le rôle formatif de ces outils dont l’usage contribuerait à l’évolution des pratiques professionnelles et à la réflexion des enseignants sur ces pratiques. C’est ainsi qu’ils affirment à propos d’un de leurs ouvrages, Lectorino & Lectorinette : « ceci n’est pas un manuel, c’est un dispositif de formation continue » (Goigoux & Cèbe, 2013, p. 5). Selon eux, les professeurs
qui utilisent un outil en s’efforçant d’en comprendre les fondements développent des
compétences professionnelles nouvelles qui perdurent et se transfèrent (Cèbe et Goigoux, 2018). Contrairement à leurs collègues universitaires qui refusent « de dire aux professeurs comment enseigner »
Les deux auvergnats ne pensent pas qu’un exposé de connaissances
scientifiques, même accompagné d’une méthodologie d’ingénierie pédagogique (Tricot & Musial, 2020), soit suffisant pour permettre aux enseignants d’inventer seuls de nouveaux scénarios pédagogiques. Ils préfèrent prendre le risque de leur proposer des techniques pour les inciter à essayer de nouvelles manières de faire. Ils postulent que cette dynamique contribuera à modifier le regard que ceux-ci portent sur les apprentissages de leurs élèves et à acquérir des connaissances qui, à leur tour, favoriseront le développement de nouvelles pratiques.L’ambition de cette étude est d’interroger leurs postulats.