Éducation à la sécurité

BO_504829

BO n°30 du 25 août 2016

 

Sont prévus, dans les établissements scolaires publics et privés sous contrat :

  • une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des services de secours
  • une formation aux premiers secours
  • un enseignement des règles générales de sécurité

La circulaire précise :

  • les enjeux et objectifs de l’éducation à la  responsabilisation en milieu scolaire
  • la sensibilisation aux gestes qui sauvent dans le premier degré
  • l’initiation au secourisme des élèves dans le second degré

Lire la suite

La sécurité dans les écoles à la rentrée 2016

courDe nouvelles mesures pour renforcer la sécurité dans les écoles à la rentrée : une instruction a été transmise fin juillet aux recteurs et aux préfets pour améliorer la sécurité des établissements scolaires à la rentrée par la ministre de l’Education nationale et le ministre de l’intérieur.
ID

La circulaire du 29 juillet 2016 présentant les nouvelles instructions

 Les nouvelles mesures présentées par Madame la ministre
le 24 août 2016
ANTICIPER – SÉCURISER – SAVOIR RÉAGIR

vigipirate
La nouvelle affichette « Sécurité des écoles »
à afficher à la rentrée.


Le guide « Vigilance attentat, les bons réflexes »
guideattentatrédigé par le secrétariat général de la Défense et de la sécurité nationale

Rappel des consignes de sécurité déjà appliquées dans les établissements relevant du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Protection des espaces scolaires

BO_504829

BO n°48 du 24 décembre 2015

 

Les 25 novembre et 4 décembre derniers, deux circulaires ont précisé les mesures de sécurité à mettre en œuvre dans les écoles et établissements scolaires d’une part, et dans les établissements d’enseignement supérieur, d’autre part.
En effet, la prolongation de l’état d’urgence et le contexte de menace terroriste imposent des mesures particulières de vigilance, en liaison et en concertation avec les préfets de département et les recteurs d’académie. Lire la suite

Aide à la mise en place du plan particulier de mise en sureté (PPMS) face aux risques majeurs

BO_504829

BO n°44 du 26 novembre 2015 :
le plan particulier de mise en sûreté
Les écoles et les établissements scolaires peuvent être confrontés à des accidents majeurs, qu’ils soient d’origine naturelle (tempête, inondation, submersion marine, séisme, mouvement de terrain…), technologique (nuage toxique, explosion, radioactivité…), ou à des situations d’urgence particulières (intrusion de personnes étrangères, attentats…) susceptibles de causer de graves dommages aux personnes et aux biens. En conséquence, chacun doit s’y préparer, notamment pour le cas où leur ampleur retarderait l’intervention des services de secours et où l’école ou l’établissement se trouveraient momentanément isolés. Tel est l’objectif du plan particulier de mise en sûreté (PPMS) face aux risques majeurs, adapté à la situation précise de chaque école et de chaque établissement, qui doit permettre la mise en œuvre des mesures de sauvegarde des élèves et des personnels en attendant l’arrivée des secours ou le retour à une situation normale.

Mesures de sécurité dans les écoles et établissements scolaires après les attentats du 13 novembre 2015 en lien avec la mise en place du PPMS
« Chaque année scolaire, deux exercices de type PPMS mise à l’abri ou confinement sont désormais obligatoires. Le premier exercice doit être organisé avant les vacances de Noël. »

Lire la suite

Consignes de sécurité et rappel des bons réflexes pour information des personnels, élèves et parents

Le ministère rappelle à l’ensemble des écoles et établissements scolaires, des directions départementales de l’éducation nationale et des rectorats que les consignes Vigipirate du 14 novembre 2015 doivent toujours être respectées.

A ce titre, le ministère communique ce jour à l’ensemble des académies :

  • Une fiche « Vigipirate – Alerte Attentat » (pour les académies de Créteil, Paris et Versailles) ;
  • Une fiche VIGIPIRATE (pour toutes les autres académies) rappelant les principales consignes de sécurité, les bons réflexes à adopter ainsi que les consignes relatives aux déplacements et rassemblements. Ces documents devront obligatoirement être affichés à l’entrée des écoles et établissements scolaires.

Le ministère demande à chacune et chacun, personnels de l’Education nationale, parents d’élèves, élèves de prendre connaissance de ces consignes et de les respecter afin d’améliorer le niveau de sécurité dans nos écoles et établissements.

Une circulaire publiée dans quelques jours rappellera ces consignes, le cadre interministériel de coopération et de mobilisation des services de l’Etat, ainsi que l’ensemble des outils de prévention qui peuvent être déployés en lien avec les collectivités locales, les services de police et de gendarmerie.

Lire la suite

L’observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement (ONS)

L’étudBAOBACe de l’état des bâtiments et des équipements, les conditions d’application des règles de sécurité sont au cœur des missions de l’ONS. Il peut réaliser ces évaluations à un niveau national et régional grâce à l’implication des établissements scolaires qui complètent ses bases BAOBAC pour le 1er degré et ESOPE pour le second degré.

BAOBAC : Alimentée grâce à l’implication des établissements volontaires, cette base de données forme un échantillon statistique significatif sur les accidents corporels dont sont victimes les élèves lors de leurs activités scolaires. Accessible à tous les établissements d’enseignement public et privé sous contrat relevant des ministères chargés de l’éducation nationale et de l’agriculture, elle permet de repérer les circonstances « à risques » et d’alerter les autorités responsables ou les usagers.

Pour l’année scolaire2015/2016, l’ONS sollicite les directeurs d’école pour le recensement des accidents scolaires. Cette mise en œuvre permet de repérer les types d’accidents les plus fréquents et de proposer des mesures susceptibles d’améliorer la sécurité des élèves.
Un accident ne doit être signalé que s’il entraîne au minimum une consultation médicale ou hospitalière.

Accéder à BAOBAC et compléter le questionnaire